Comment surmonter le gel sur les vignes ?

Si vous recherchez des idées cadeaux autour du vin, Mets Vins vous propose grâce à son expertise et son amour pour le bon vin et la bonne gastronomie des coffrets gourmands. 

Le gel des vignes problème annuel en France

Chaque année le gel fait des dégâts sur les vignobles français et nos vignerons doivent faire face à l’arrivée des giboulées grâce à d’importante vague de froid. De nombreuses régions sont impactées, citons notamment la Bourgogne et la Vallée du Rhône… et peut importe le type de production, vin rouge, blanc etc... le gel n'épargne aucun vignoble.  

Pour faire face à ce problème naturel, ils doivent prendre en compte le type de gel et l’adapter avec des techniques de lutte.

Qu’est-ce que les giboulées ?

Les giboulées arrivent pour le passage de l’hiver au printemps, malheureusement l’impact est souvent présent avec de grosses conséquences. Une giboulée est une averse accompagnée de vent, ainsi peuvent se mêler des flocons, des grêlons… Elles se développent à cause d’une instabilité thermique où le sol est relativement chaud alors que l’air froid en altitude persiste.

gel vigne

Les différents types de gel

- Gel radiatif

Le gel radiatif est le plus courant, nous retrouvons donc une accumulation d’air froid au sol. Ce gel provient des rayons de soleil qui ont arrêtés de réchauffer les sols durant la nuit, la chaleur monte au ciel et l’air froid plus dense et plus lourd s’accumule sur le sol. Il faut également prendre en compte le temps du ciel, si nous avons un ciel nuageux, une partie du rayonnement est captée et retourne vers le sol, si à la différence le ciel est clair, l’interception des rayonnements par les nuages est impossible alors nous perdons en chaleur. Nous retrouvons les gelées blanches, ainsi que les gelées noires.

- Gel advectif

Ce type de gel est moins courant et est caractérisé par l’arrivée massive de l’air froid avec beaucoup de vent. C’est le mécanisme de gelées courant en hiver liées à ses températures qui sont très froide. En effet, la présence du vent qui mélange les couches d’air ne provoquent aucune inversion de températures.

Les techniques de lutte contre le gel

Les viticulteurs doivent chaque année remédier à ses problèmes en trouvant de nouvelles solutions pour pouvoir survivre face à cette période. Les bourgeons qui apparaissent au printemps, et peuvent tenir jusqu’à -3°C. Au-delà de cette température ils peuvent donc geler du fait que leur sève riche en eau gèle et va donc bruler les tissus embryonnaires de la fleure ou des feuilles.

Nous allons donc vous présenter les différentes étapes pour combattre le gel

- Bougies entre les vignes / bûches calorifiques :

On les place toutes entre les rangs de vignes, et on les allume avant l’aube durant plusieurs heures. Ce procédé est surtout adapté aux petites parcelles, et une main d’œuvres importantes pour mettre en place toutes les bougies (20 par hectares). Le but étant de réchauffer l’air au-dessus des vignes et se révèle efficace jusqu’à -4°C, il faudrait environ 400 bougies pour assures 1hectares pendant 8 heures.

- Paille brûlée :

Les bottes de pailles sont efficaces pour réchauffer, c’est donc pour cela que nous pouvons les utiliser. Brûler des bottes de paille le long des parcelles pour pouvoir créer un nuage protecteur autour des vignes. Le principe est de modifier les conditions atmosphériques en créant un nuage artificiel qui empêchera par la suite les rayons de soleil de brûler les bourgeons gelés par le gel.

- Souffleries d’air-chaud :

La soufflerie ne garantit pas une lutte efficace en cas de gros gel, cependant elle peut augmenter la température entre 3 et 5 degrés, ce qui empêchera le gel de se déposer sur les grappes.

- L’aspersion :

Ce système d’arrosage antigel qui a pour but de projeter en continu une pluie artificielle sur les vignes pour que les températures ne descendent pas en dessous de 0°C. L’installation de ce système reste importante car il faut creuser des tranchées entre chaque rang de vignes. Une sonde est alors placée pour déclencher l’aspersion dès que le seuil atteint les -1°C. Il faudra donc maintenir l’arrosage en continu jusqu’à atteindre les +3°C.

- Le brassage d’air / Tour antigel :

Ces tours ne tournent que durant les périodes nécessaires et lorsqu’il n’y a pas de vent. La plupart des domaines qui implantent des tours n’ont souvent pas d’eau à proximité pour pouvoir installer le système d’arrosage et/ou que les parcelles ne sont pas assez grandes. Elles couvrent une surface de 3 à 3,5 hectares jusqu’à -2°C.

gelée sur bourgeon raisin givre sur vignoble

- Bâches antigel :

Cette bâche a la facilité de pouvoir emmagasiner de la chaleur durant toute la journée qui se retrouve bloquée pendant la nuit. C’est donc pour cela qu’il faut couvrir dès la nuit pour pouvoir préserver la plantation contre les gelées, et de découvrir rapidement le matin. Cette méthode est relativement simple et peu couteuse, cependant il est nécessaire de 250 pièces pour un hectare.

- Les chaufferettes :

Les chaufferettes demandent une grande main d’œuvre dans sa disposition, et émet du dioxyde de carbone, ce qui n’est pas très respectueux de l’environnement. Elles sont disposées entre les rangs des vignes et leur permet de gagner environ 3°C.

- Bactéries antigel :

La bactérie Pseudomonas syringae est naturellement présente dans l’atmosphère et sur les végétaux. Sa membrane contient une protéine « antigel », qui lui permet de se protéger contre les cristaux de glace. Elles se forment à une certaine distance de la bactérie sans contact direct avec sa membrane. Elle serait en partie responsable des gelées sur les végétaux.

- Fils chauffants :

L’utilisation de câble qui réchauffe l’air à proximité des bourgeons, ils sont donc peu naturels et demandent l’utilisation d’un transformateur EDF. Les fils chauffants permettent de protéger les vignes du gel allant jusqu’à -9°C. Les transformateurs alimentent qu’une certaine longueur de câble, il est donc nécessaire d’avoir plusieurs transformateurs pour pouvoir couvrir le maximum de la parcelle

- Hélicoptère :

La méthode la plus couteuse pour lutter contre le gel, reste l’utilisation de l’hélicoptère, il faut compter environ 170 euros pour un hectare. Cependant, cette méthode est très efficace et est immédiatement rentable. Son principe est de voler au-dessus du vignoble à forte basse altitude (en dessous de 20m). L’hélicoptère rabat au sol la couche d’air chaude, l’air est donc chaud et évite la gelée.

C’est donc grâce à tous ces types de techniques que nos vignerons peuvent surmonter cette période afin de pouvoir continuer la progression de leurs vignes. 

 Article sur la vigne qui pourrait également vous intéresser: De la vigne au raisin

Commentaires (0)

Product added to wishlist
Product added to compare.