News

Le fromage : aussi addictif que la drogue ?

Les amateurs de fromages - et on sait qu'il y en a parmi notre communauté de gourmands - ne seront pas totalement surpris par cette nouvelle... Selon une récente étude réalisée sur 500 étudiants par l'Université américaine du Michigan, le fromage serait aussi addictif qu'une drogue ! On ne sait pas pour vous, mais à Mets Vins on comprend mieux pourquoi on ne peut pas résister ni à la vue ni à l'odeur d'un morceau de camembert crémeux, d'une tranche de comté ou encore d'un petit crottin de chèvre.

La responsable de cette dépendance culinaire serait la caséine, rapporte Slate. Présente dans les produits laitiers, et à plus forte dose dans le fromage, cette molécule libère pendant la digestion des opiacés appelés casomorphines. Ces-derniers ont des effets analgésiques et apaisants comparables (toutes proportions gardées) à ceux procurés par la morphine et l'héroïne, rendant ainsi possible la comparaison entre l'addiction au fromage et celle au tabac, alcool et drogue. Même s'il ne faut pas en abuser, rassurez-vous, la quantité de caséine présente dans le fromage rend ce délice gastronomique bien moins nocif que les autres types d'addiction.

Autre élément intéressant révélé par cette étude : l'Homme ne peut échapper à ce type d'addiction alimentaire car cela est inscrit dans ses gènes. En effet, pour des raisons de survie, ces-derniers nous inciteraient à préférer des aliments gras au détriments des produits plus "légers".

Alors, si comme nous vous êtes accros au fromage, ne culpabilisez plus, votre addiction s'explique scientifiquement !

N-B : Attention tout de même, le fromage n'est pas recommandé en cas de problèmes cardio-vasculaires ou de cholestérol.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.

Abonnez-vous à notre newsletter