News

Fromages et vins, un accord incontournable

Vins blancs, vins rouges, Champagnes, fromages de chèvre ou même roquefort, on parie que vous serez amené à en déguster plus d’un durant votre été. Mais il n’est pas toujours évident de trouver les bonnes associations… C’est un soir de 14 juillet en dégustant un délicieux crottin de Chavignol que l’idée nous vint de vous en dire un peu plus sur ce mariage de saveurs.

Le vin et le fromage sont deux piliers de notre patrimoine gastronomique et pourtant leur association n’est pas toujours à la hauteur de leur qualité et du savoir-faire français. Voici quelques explications et exemples d’accords qui vous éviteront bien des mauvaises surprises en bouche !


A bas les idées reçues !
On dit souvent à tort qu’un bon vin (quelque soit sa couleur) peut offrir une multitudes d’accords sur un plateau de fromages divers. Or, il faut savoir que le vin rouge se marie difficilement aux fromages. Sa structure constitue bien souvent un rempart au fromage qui ne laisse rien d’agréable en bouche. Les protéines du lait réagissent avec les tanins du vin, ce qui procurent de vives sensations d’amertume.


Fromages de chèvre et brebis
Sans conteste, un vin blanc sublimera un fromage de chèvre (ou brebis) marqué par beaucoup de fraîcheur. Choisissez un vin blanc frais et expressif qui permettra au fromage de s’exprimer pleinement. On ne saurez trop vous conseiller un Chablis 2012 du Domaine Brocard ou un Reuilly 2013 du Domaine Cordaillat dans lequel le cépage Sauvignon s’impose naturellement. Tout en fraîcheur, cette association nous amène dans des saveurs printanières et estivales.


Fromages affinés au lait de vache
Sauf exception, ces fromages vous procureront une véritable explosion de saveurs. C’est pourquoi il faut judicieusement choisir le vin qu’on leur associera, au risque d’anéantir le caractère de l’un ou de l’autre. La vieille mimolette (fromage de lait de vache à pâte pressée non cuite) et le soumaintrain (fromage à pâte molle à croûte lavée) font partie des incontournables de ce type de fromages. Affinés au minimum 12 mois pour la première et 5 semaines pour le deuxième, ces fromages apprécieront un vin gras, fumé et authentique. Un vin du Jura issu du cépage Chardonnay et Savagnin est idéal ! Si vous n’en avez pas, nous vous encourageons fortement à tenter l’expérience avec un Champagne aux bulles très fines et dôté d’une belle fraîcheur. Un Champagne Vazart-Coquart Grand Cru Brut “Blanc de Blancs” fera l’affaire à merveille !



Fromages au lait de vache à croûte fleurie
Ces fromages, dont la durée d'affinage varie entre 2 et 6 semaines, dévoilent de belles saveurs aromatiques de beurre, champignon et noisette. On y retrouve le camembert, le chaource ou encore le brie reconnaissables à leur couleur ivoire.  Ces fromages demandent d'être associés à un vin rouge léger, souple, voire gouleyant. Un vin bourguignon tel un Mercurey 2013 Maxime Champaud ou même un vin du Beaujolais comme ce Fleurie 2013 du Domaine La Madone.


Fromages à pâte persillée
Ces fromages tels que le roquefort, le bleu, le gorgonzola ou encore la Fourme d’Ambert offrent beaucoup de persistance en bouche due à la moisissure qui les caractérisent. Là-dessus osez un vin moelleux, voire demi-sec, comme le Vouvray ou le Montlouis. L’accord sera encore plus exquis avec un vin de Sauternes ou même des vins liquoreux alsaciens. Un mariage tout en complicité qui n’en oublie pas d’être incroyablement harmonieux !

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.

Abonnez-vous à notre newsletter