News

Lutte raisonnée, biodynamie ou viticulture biologique ?

Si vous avez fait le tour de la cave Mets Vins, vous avez pu vous apercevoir qu'on évoquait des méthodes de production bien différentes : lutte raisonnée, biodynamie ou viticulture biologique. Nous vous donnons quelques éléments de réponses pour tenter d'y voir plus clair.

Culture en lutte raisonnée
Dans ce type de culture, l'utilisation de pesticides et d'engrais chimiques est autorisée lorsque les ravageurs ou parasites atteignent un certain seuil de nuisibilité. Pour déterminer ce seuil, le vigneron travaille en collaboration avec les syndicats et laboratoires locaux pour n'éliminer que les parasites nuisibles. Ce système d'agriculture moderne vise à réduire l'impact négatif d'une utilisation massive de produits chimiques tout en préservant les autres espèces d'insectes. Cela induit une surveillance accrue des vignes et des parasites par le vigneron.

La lutte raisonnée devrait, dans un futur proche, céder sa place à la lutte intégrée qui encourage l'utilisation de méthodes biologiques (prédateurs naturels) pour éliminer les parasites.

Biodynamie
Méthode établie en 1924 par Rudolf Steinereurs, la biodynamie entraîne uniquement l'utilisation de produits et traitements naturels en fonction des cycles lunaires. Plus clairement, cette méthode part du principe que la vigne est un organisme vivant et cherche à développer ses défenses en agissant de façon naturelle sur la vie des sols.

Voici les méthodes utilisés en biodynamie :

- Préparations issues de matières végétales (tisanes d'orties), animales (bouse MT sur les sols, bouse de corne sur la vigne) et minérales (quartz).

- Application de ces préparations à des moments précis en fonction des cycles de végétation de la vigne et en rapport avec le calendrier lunaire.
- Labours précis sur le sol.

2 labels permettent de certifier les domaines ayant recours à la biodynamie. Le label "Demeter" certifie les produits issus de l'agriculture biodynamique tandis que le label "Biodyn" certifie les domaines agricoles en reconversion.

Viticulture biologique
Dans sa lutte contre les parasites et les maladies de la vigne, la viticulture biologique n'utilise que des traitements 100% biologiques afin d'éviter notamment la détérioration des sols.
Vous vous en doutez, la culture biologique de la vigne est encadrée par une règlementation stricte établie par le cahier des charges de l'agriculture biologique. Il faut savoir que le passage de la viticulture traditionnelle à la viticulture biologique demande un effort financier important de la part du vigneron. La reconversion s'étale sur 3 années et nécessite de la main d'oeuvre supplémentaire due à la cueillette manuelle et aux travaux sur la vigne.
Des organismes indépendants comme Ecocert contrôle le respect de ces pratiques ainsi que les rendements.
Néanmoins, au jour d'aujourd'hui, un vin totalement bio n’est pas possible car, lors du processus de vinification, l’ajout de produits chimiques dont le soufre sont indispensables. Mais certains viticulteurs produisent des vins les plus naturels possibles, en limitant au maximum l’ajout de soufre et de levures.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.

Abonnez-vous à notre newsletter